Le chalazion et son apparence


chalazionLe chalazion fait partie de la famille des grandes infections de l’oeil, ou autrement dit, des maladies des yeux. Elle peut avoir rapidement des effets néfastes si elle n’est pas traitée, ce qu’il est réellement important de prendre en considération si vous avez les symptômes du chalazion, qui sont assez caractéristiques.

Certaines personnes qui contractent cette maladie ne s’en rendent toutefois pas compte immédiatement ou ignorent les symptômes en pensant que cela va guérir tout seul. D’autres ne savent pas ce qu’ils ont et cherchent un moyen de se documenter.

Aussi, nous verrons au sein de ce nouvel article consacré aux yeux quelles sont les caractéristiques du chalazion, comment peut on le distinguer des maladies des yeux et en particulier de l’orgelet, en n’oubliant pas de mentionner les méthodes de traitements mis au point pour guérir de cette infection de l’oeil.

 

Le chalazion : qu’est-ce que c’est ?

Comme évoqué, le chalazion est une infection de l’oeil, et lorsqu’il y a infection, les bactéries ne sont jamais bien loin dans l’histoire, bien entendu. Nous avons beau être faits pour résister naturellement contre ce genre d’infection il arrive certaines fois que ces défenses ne soient pas à leur maximum et que nous ayons besoin d’une aide extérieure pour arriver à combattre activement ces « clandestins » qui s’infiltrent dans notre corps malgré nous. Le chalazion peut donc être dû à la présence de bactéries dans notre oeil mais aussi à la présence de parasites, autres micro-organismes.

Avant tout, le chalazion est en réalité le signe d’une inflammation de l’oeil, car les glandes de notre paupière, appelées glandes de meibomius sont touchées et plus précisément le canal qui relie ce glandes entre elles. En effet, celui-ci est bouché. Ceci va donc provoquer l’inflammation de la paupière et la douleur ressentie qui l’accompagne.

glandes de meibomius

Ces glandes de meibomius sont à l’origine de la sécrétion de corps gras au niveau de notre oeil, qui aident à sa lubrification et en particulier à la fabrication des larmes. Elles évitent plus particulièrement que ce liquide produit par les glandes lacrymales ne sèchent.

Elles favorisent donc l’irrigation de notre oeil, ce qui permet de lutter contre le syndrome des yeux secs. Pour information, sachez que chacune de nos paupières contient environ 30 de ces glandes de meibomius,

Les allergies et la pollution de l’atmosphère sont d’autres causes très probables de l’apparition de cette maladie des yeux qu’est le chalazion. Bien entendu, quel que soit le mode de contamination si l’on puis dire qui atterri à un chalazion, les résultats sont toujours les mêmes.

Le chalazion se situe toujours au niveau de la paupière de l’oeil, on le distingue clairement de par sa forme et son apparence. Il s’agit d’une boule plus ou moins volumineuse et rougeâtre, due à l’inflammation qui se propage au niveau de la paupière de l’oeil. Cette boule reste normalement de couleur rouge, on ne voit pas le pus s’il y en a apparaître contrairement à l’orgelet.

 

 

Eviter l’apparition du chalazion

Avant tout il convient toujours de s’assurer que l’on suit un minimum des conseils d »hygiènes avant d’éviter l’apparition néfaste et non souhaitée du chalazion. Ainsi, se laver fréquemment les mains, avant et après les repas ou lorsque l’on emprunte le métro par exemple (endroit réputé pour ne pas être très propre) constitue une première règle d’hygiène importante.
le chalazionRègle d’hygiène qui, en plus de nous permettre d’éviter l’apparition du chalazion, permet également d’éviter la contamination par d’autres types de maladies provoquées par des bactéries ou virus et qui ne touchent pas uniquement les yeux mais bien d’autres parties de notre corps tout aussi importantes.

Il convient également, bien entendu, d’éviter le plus possible de se toucher les yeux, vous me direz certainement que ce n’est parfois pas une mince chose à faire, surtout lorsque votre état de fatigue est très important (il n’y a pas que les enfants qui se frottent les yeux lorsqu’ils sont fatigués, on dirait bien que nous conservions ce trait de caractère à l’âge adulte, bien qu’il se présente à une fréquence beaucoup moins élevée je vous l’accorde).

Suivre ces règles principales d’hygiène, qui ne s’appliquent pas uniquement au chalazion bien entendu, mais aussi à d’autres maladies des yeux comme la conjonctivite ou l’orgelet, permet d’éviter tout désagrément mais également l’apparition chronique du chalazion pour ceux et celles qui pourraient en être victime.

 

 


 

Le chalazion et ses traitements

Les premiers traitements ou traitements naturels

Lorsque le chalazion peut être rapporté à un certain manque d’hygiène, bien que souvent involontaire il y va de soi, il est tout d’abord conseillé (souvent même par l’ophtalmologue, médecin qui est chargé de prendre soin de nos yeux) de pratiquer un lavage quotidien de la paupière de l’oeil ou des yeux atteints (dans le cas où l’individu n’a vraiment pas de chance, ce qui peut devenir très vite handicapant d’ailleurs), à l’aide d’un coton imbibé de sérum physiologique ou d’un gel nettoyant spécialement conçu pour les yeux.

Vous pouvez également envisager de poser sur votre paupière un coton imprégné d’eau légèrement tiède afin de faire diminuer l’inflammation et de soulager vos douleurs qui peuvent être plus ou moins vives en fonction de votre sensibilité personnelle. La chaleur ainsi dégagée va en réalité permettre de ramollir la substance présente dans le canal des glandes de meibomius, et permettre son évacuation, tout du moins partielle. Cette substance est bien souvent du pus, un peu jaunâtres.

Il est également possible d’utiliser un traitement homéopathique contre le chalazion, en particulier en prenant des granules pyrogénium 7ch ou 9 ch ou de la Belladona 5 Ch, mais il convient bien de se renseigner auprès de votre pharmacien pour les doses prescrites et n’hésitez pas à consulter des sites spécialisés dans les traitements homéopathiques afin d’en savoir plus sur le sujet du traitement du chalazion par le biais des produits homéopathiques.

Les traitements à base d’antibiotiques et l’intervention chirurgicale

Lorsque vous consultez un médecin, et ceci est conseillé car le chalazion est bien moins facile à faire partir que l’orgelet, celui-ci vous prescrit généralement soit du collyre, goutte à mettre sur l’oeil anti-inflammatoire contenant parfois un ou plusieurs antibiotiques; soit une pommade spécifique, toujours avec un antibiotique et anti-inflammatoire, que vous connaissez peut être sous le nom de sterdex.

Il faut savoir que le chalazion peut demander la pratique d’un intervention chirurgicale en fonction de son degré de sévérité. Ainsi, si vous n’arrivez pas à le faire partir, même après traitement antibiotique, le médecin sera dans l’obligation de procéder à cette opération chirurgicale. Rien à voir avec la chirurgie esthétique des yeux pratiquée au niveau beauté mais il s’agit tout de même d’une opération des yeux, ou du moins d’un oeil dans la majorité des cas.

Dans la plupart des cas, il faut savoir que si l’opération des yeux est nécessaire c’est car le chalazion s’est installé depuis un laps de temps trop important sur votre oeil et a fini par former un kyste (poche qui se développe anormalement dans le corps).

Pour ce faire, le médecin devra inciser votre paupière (dans la plupart des cas au niveau interne quand cela est possible opération du chalazionafin de ne pas marquer vos yeux d’une cicatrice visible), à l’aide d’un instrument de chirurgie et probablement retirer les glandes de meibomius qui sont à l’origine du problème (vu que l’on en a une trentaine, la conséquence en est amoindrie). Dans le cas de cette chirurgie de l’oeil, il faudra à vos yeux un petit temps de rétablissement bien entendu.

Cependant les intervention se déroulent dans la plupart des cas sans problème ou conséquence pour vos yeux, soyez rassurés sur ce sujet, il vaut mieux soigner un chalazion plutôt que cela prenne des proportions indésirées qui pourraient vous conduire à une autre maladie des yeux plus néfaste pour votre vue.

 


 

 

Laisser un commentaire