La migraine ophtalmique, quelle origine ?

migraine ophtalmiqueLa migraine ophtalmique est un type de migraine particulier dont l’un des symptômes se déclare au niveau des yeux et se décrypte par un trouble la vue.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, puisque ce type de migraine touche les yeux, il ne s’agit pas là d’une maladie des yeux comme la conjonctivite ou encore le chalazion ou son presque homologue l’orgelet. Elle n’est pas due non plus à un problème de défaut visuel qui touche nos yeux comme la myopie ou encore l’hypermétropie.

 

 

La migraine ophtalmique et ses symptômes

La majorité des personnes migraineuses ont simplement des maux de têtes assez forts qui finissent par les gêner dans l’activité qu’ils étaient en train d’effectuer. Une petite partie d’entre eux développent ces migraines ophtalmiques, dont les conséquences directes sont généralement plus fortes que de simples migraines.

Les personnes qui développent ce genre de migraine n’ont toutefois généralement pas les mêmes symptômes, bien que le dénominateur commun soit un douleur forte au niveau des tempes /du front et une gêne visuelle plus ou moins longue.

Ainsi, certaines personnes auront simplement un trouble de la vue, définissable par une sorte de cascade / de points blancs qui viennent brouiller l’image que l’on fixe (bien souvent la moitié du champ visuel est ainsi réduit, ne laissant de visible que la moitié du visage d’une personne lorsque l’on s’adresse à celle-ci par exemple), rendant plus difficile l’orientation dans l’environnement et le déplacement.

En plus de cela, des fourmis au bout des membres peuvent subvenir (souvent annonciateurs de la migraine ophtalmique, avant même le symptôme visuel). Par exemple, des fourmis au bout des doigts peuvent se propager le long du (ou des) bras correspondant puis atteindre la langue, ce qui est plutôt fort désagréable et assez troublant.

Certains individus peuvent aussi avoir des vomissements, une fois la phase de trouble visuelle dissipée (celle-ci peut ne durer pas plus de 30 minutes environ), qui vont rester une bonne partie de la migraine (voir une heure avant la fin). La durée de ce genre de migraine est variable en fonction de l’âge de l’individu, de l’état de fatigue dans lequel il se situe et  d’un individu à l’autre bien entendu. Celle-ci peut durer 5-6 heures comme 2-3 heures voire moins sous prise d’un traitement adapté.

Au cours de la vie d’un individu, certains symptômes pourront disparaître ou au contraire apparaître lors des crises. Ainsi, il peut arriver par exemple que durant son adolescence un individu déclare le symptôme du vomissement et que celui-ci disparaisse par la suite.

Autre symptôme pouvant être relié à la migraine ophtalmique : la perte du langage de manière momentanée : une personne atteinte pourra difficilement communiquer durant un certain laps de temps. Il sera capable de penser correctement mais pourra exprimer des difficultés à formuler des phrases correctes. Ceci est dû au fait que la région du cerveau responsable du langage peut être momentanément touchée lors d’une crise. Ce qui est tout à fait réversible, il faut se rassurer sur ce point.

 

Les origines de cette migraine particulière

L’origine des migraines ophtalmiques, ou plutôt de quelles manières celles-ci se déclarent va dépendre en fonction des individus mais on s’est en outre rendu compte que :

– une lumière trop vive et agressive va pouvoir déclencher ce problème,

– de même qu’une forte odeur particulière,

– un excès de dépense au niveau de ses réserves (par exemple lors d’un match de foot ou de basket en étant plus ou moins à jeun),

– un manque de sommeil avéré, soit une trop forte fatigue

 

Peu de recherches sont menées pour situer l’origine exacte de ce problème qui peut s’avérer assez handicapant pour les personnes qui font des crises plus ou moins régulières de ce genre. Ainsi, transmission génétique ou non, cela dépend généralement des individus.

Si vous observez dans votre famille que plusieurs générations ont eu ce problème (ex : un oncle, votre père et vous même), il est fort probable que cela soit dû à un facteur génétique héréditaire. Tout comme la couleur des yeux et les yeux vairons découlent de nos gênes et plus particulièrement de ceux de nos ancêtres, la migraine ophtalmique peut également émaner de notre « stock génétique » qui nous a été transmis par les générations antérieures.

Ce type de migraine se déclare bien souvent à l’adolescence, ce qui laisse d’ailleurs suspecter une cause hormonale. En outre, c’est durant cette période que la fréquence des crises est sensée être plus importante, elle diminue par la suite pour parfois ressurgir autour de la quarantaine.

 

Traiter la migraine ophtalmique

Il n’existe malheureusement pas de traitement miracle contre la migraine ophtalmique, certains spécialistes recommandent de prendre des médicaments à base de caféine pour prévenir les crises, qui sont parfois sans effet sur les individus atteints.

Bien souvent, se mettre dans le noir total et allongé soulage tout de même les douleurs ressenties lors d’une crise, il s’agit d’un premier geste afin de réduire sa souffrance. Une compresse d’eau froide peut être posée sur le front, toujours dans l’optique de diminuer la douleur.

Généralement on ne peut qu’attendre que la crise passe et utiliser un médicament pour réduire sa durée. Ainsi, du paracétamol, contenu dans le doliprane peut être en mesure de réduire la durée des crises d’1 voire 2 heures. D’ailleurs, si la personne est atteinte de vomissements, il est conseillé d’avoir recours à un doliprane en suppositoire de manière à s’assurer de son effet.

Autre possibilité : l’ibuprofène, ce médicament est plus fort que le doliprane et est en mesure de réduire considérablement le temps de crise, ne la faisant pas dépasser les 30 minutes pour certains.

L’un de ces médicaments est à prendre dès le premier symptôme annonciateur d’une crise pour une efficacité directe (les deux ne peuvent se cumuler).

Pour les femmes, la mise sous pilule durant l’adolescence peut notamment aider à baisser considérablement la fréquence des crises (voire à les faire totalement disparaître).

 

Le phénomène physiologique à l’origine du trouble de la vue

Le symptôme visuel observé durant les crises serait en fait dû à une vasoconstriction des vaisseaux sanguins (vaisseaux dont le diamètre diminue, qui se serrent) à proximités du nerf optique, ce qui aurait un impact sur ce dernier, brouillerait la « transmission au cerveau », d’où l’image imparfaite générée et le trouble visuel en découlant. En effet, le nerf optique est chargé de faire le lien entre ce l’image perçue à l’aide des rayons lumineux et l’interprétation de celle-ci par le cerveau.

Il ne s’agit donc pas d’un problème au niveau des yeux en lui même qui va provoquer la migraine ophtalmique mais bien d’une cause annexe qui va avoir des répercussions sur nos yeux.

Laisser un commentaire