La vue

La vue

Les yeux sont les organes représentatifs d’un de nos cinq sens : la vue. Ils nous permettent de distinguer deux choses d’une autre par leur couleur mais aussi par la distinction de leur forme. Il s’agit du sens sans lequel il est très difficile de se repérer dans l’environnement.


 

La vue, les cônes et les bâtonnets

La vue est possible plus particulièrement grâce à deux types de cellules présentes dans nos yeux, au niveau de la rétine.

On distingue les cônes des bâtonnets. Ces deux sortes de cellules se ressemblent mais ne portent pas les mêmes pigments, n’ont pas les même rôles et ne sont pas localisés au même endroit au niveau de la rétine. Les cônes sont responsables de la vision de jour, tandis que les bâtonnets entrent en jeu pour la vision nocturne.

la vue

Les cônes sont au centre de la rétine, au niveau de la fovéa, zone qui nous permet de voir nettement lorsque l’on fixe quelque chose. A l’inverse, la périphérie de la rétine est remplie de bâtonnets et la vision est cette fois beaucoup moins nette.

L’acuité visuelle, qui est notre capacité à distinguer nettement un objet, diminue donc  lorsque l’objet se trouve sur le côté et que nous ne le fixons pas car nous n’avons pas tourné la tête pour le percevoir. L’acuité visuelle est donc décroissante en périphérie car le nombre de cônes lui-même par m² diminue.

 

La vision des couleurs

Il existe trois types de cônes qui sont sensibles à des longueurs d’onde différentes. La lumière, bien que non visible à l’œil nue est un rayonnement électromagnétique composé de multitude de couleurs, correspondant chacune à une longueur d’onde.

Chaque type de cône peut donc percevoir une couleur bien particulière car ces cellules ont des pigments qui captent la lumière d’une certaine longueur d’onde. Ainsi, les cônes bleus sont capables de mieux distinguer la lumière bleue. Mais pas uniquement, ils sont aussi sensibles  au magenta par exemple, bien que la sensibilité soit moindre.

On distingue également les cônes rouges et les cônes verts, qui comme leurs noms l’indiquent, sont plus sensibles respectivement au rouge et au vert.

les cônes

Certaines personnes sont atteintes de daltonisme, maladie génétique qui se situe au niveau de chromosome x, très présente chez les hommes. Le daltonisme est en réalité dû à une déficience au niveau de certains cônes qui ne sont donc pas fonctionnels. Les couleurs ne sont donc pas toutes correctement perçues.

 

Lumière et vue

On peut percevoir la lumière uniquement lorsque celle-ci est suffisamment forte pour être captées par nos cellules. La vue est donc fonction de l’intensité de la lumière.

Lorsque l’intensité lumineuse est assez forte on commence par distinguer qu’il y a de la lumière, c’est le seuil lumineux. Ensuite, avec une intensité lumineuse plus forte on peut percevoir la couleur de l’objet, c’est ce qu’on appelle le seuil chromatique.

Ces deux seuils nous expliquent pourquoi lorsque le jour se lève nous ne distinguons pas tout de suite les couleurs des choses qui nous environnent.

Pour que notre vue soit nette, il faut que notre œil accommode souvent. Les muscles en se contractant modifient ainsi la courbure du cristallin. Il arrive parfois que l’on observe des troubles de la vue, liés à l’âge ou non, défauts de la vision tels que la myopie, la presbytie… qui se corrigent aisément à l’heure actuelle avec des lunettes ou des lentilles de vue.

 

L’œil dominant pour la vue

La vue est très bien régulée par notre cerveau. En effet, nos deux yeux ne captent pas les mêmes informations. Le cerveau superpose alors les deux images et corrigent aussi les défauts pour nous afficher uniquement ce qui nous est utile pour nous déplacer dans notre environnement. Bien souvent, uniquement l’image d’un œil est affichée.

Il existe un test de vision simple pour savoir quel est votre œil dominant : il suffit de placer vos deux mains en triangle en rejoignant vos pouces ensemble et vos index ensembles. Fixez un coin du mur ou une barre avec vos deux yeux puis amenez progressivement le triangle devant votre champ de vision.

Vous regardez maintenant à travers vos mains jointes en triangles tout en fixant la barre des yeux. La suite du test de la vision consiste à fermer l’œil gauche puis le rouvrir et faire l’inverse : fermer l’œil droit.

 

L’œil qui conserve l’image distinctement, qui est la même que lorsque les deux yeux sont ouverts, où la barre (ou le trait) ne bouge pas est l’œil de meilleur qualité, dont le cerveau nous affiche préférentiellement l’image.


 

La vue du bébé

Le bébé ouvre les yeux lorsqu’il est encore dans le ventre de sa mère, bien avant sa naissance, au bout de 16 semaines environ. C’est au bout de 7 mois passés au chaud dans le ventre de sa mère que la vue du bébé est installée.

vue du bébéA la naissance le bébé ne perçoit cependant pas les couleurs, ni les reliefs et à des difficultés à situer les distances. Au but de deux mois, sa vue se perfectionne et il commence à distinguer les couleurs

La capacité donnée par la vue du bébé à trois mois est stupéfiante. L’œil du bébé accommode même mieux que celui des adultes. Malgré cette faculté et ses possibilités de fixations sur les objets, lorsque l’on cache un objet de la vue de l’enfant, celui-ci a l’impression qu’il a disparu. Ce n’est que bien plus tard qu’il comprend que celui-ci est caché.

 

Laisser un commentaire