L’hypermétropie

L’hypermétropie

L’hypermétropie est un trouble de la vision qui est présent pour  environ 1/11 des individus en France. Rien à voir toutefois avec la DMLA. Le problème de vue inverse à l’hypermétropie n’est autre que la myopie, qui est le sujet d’un autre article que vous pourrez trouver sur ce site. Les hypermétropes sont les moins représentés parmi la population atteinte de troubles de la vue.


L’hypermétropie et ses caractéristiques

Puisque l’hypermétropie est l’inverse du myopie, l’individu atteint d’hypermétropie voit moins bien les objets de près que les objets de loin. Il devra donc par exemple s’éloigner de l’objet pour mieux le percevoir. Ceci peut en effet s’avérer problématique, (plus que la myopie) puisque les hypermétropes peuvent difficilement lire un livre sans l’éloigner des yeux et sans se fatiguer si le trouble existant n’est pas corrigé.

De plus, pour nous déplacer dans le monde qui nous entoure et éviter des accidents potentiels, il nous faut pouvoir nous situer dans notre environnement. Ne pas percevoir correctement tout ce qui nous entoure à une distance proche s’avère alors très contraignant et plutôt dangereux.

Le symptôme de vision trouble de près s’explique par le fait que les hypermétropes sont des individus dont l’œil est trop court si on considère sa longueur. En effet, l’image d’un objet obtenue par les rayons lumineux (émis par l’objet lui-même) convergent en un point dans l’œil qui se situe derrière la rétine.

 

 

La rétine fait le lien entre les yeux et le cerveau, c’est elle qui transmet ce que l’on perçoit, c’est là où le signal lumineux est capté. Pour bien voir, le point de convergence doit se situer sur la rétine, à partir du moment où celui-ci est décalé alors il convient d’essayer d’y remédier.

Un individu hypermétrope peut très bien distinguer les choses de loin mais cela devient fatigant car son œil doit tout de même faire des efforts. Ceci est possible en jouant sur le cristallin, on parle d’accommodation.

Le cristallin est souple et peut se déformer sous l’action des muscles des yeux. Plus l’objet est près et plus l’accommodation est importante donc plus c’est fatiguant pour les muscles des yeux qui exercent une pression sur le cristallin. La fatigue visuelle se fait donc sentir et s’accompagne souvent de maux de tête.

 

L’hypermétropie et les traitements existants

Tout comme les autres problèmes de vue, il est nécessaire de traiter l’hypermétropie et la fatigue visuelle avec des lunettes et verres adaptés ou des lentilles. C’est ce qui est le plus couramment employé. Les verres sont dits « convergents ». Ils sont épais au centre et fins vers l’extérieur.

L’hypermétropie peut aussi donner lieu à un strabisme chez l’enfant, aussi il est important de soigner ces problèmes de vue. Tout comme pour la myopie il est possible d’avoir recours à la chirurgie de l’œil en utilisant la méthode du laser lasik ou à l’aide d’un implant.

 

Laisser un commentaire